Membre du réseau Résofit

Pourquoi la mobilité est-elle importante ?

Pourquoi la mobilité est-elle importante ?

Voici toutes les raisons pour lesquelles vous devez incorporer de la mobilité dans vos séances


La mobilité, les étirements quelle est la différence ?

 

Les étirements sont un allongement de la longueur initiale du muscle dans le but de réduire l’information nerveuse envoyée au cerveau qui stoppe cet étirement pour éviter les déchirures/ ruptures musculaires. Ne servent en aucun cas à allonger la taille du muscle, mais permet d’envoyer l’information au cerveau comme quoi le muscle peut s’étirer jusqu’à un certain point. 

 

Les étirements ne permettent pas à eux seuls d’améliorer votre mobilité de façon durable. 

Voici quelques explications pour vous aider à comprendre pourquoi : 

➡Amplitude articulaire VS Amplitude de mouvement

 

Amplitude articulaire : “C’est la quantité de mesure d’un mouvement passif d’une articulation. Elle s’exprime en degrés. Une articulation est constituée de deux os et de tissus péri articulaires : capsules, ligaments, cartilage, membrane synoviale, etc. Ce sont ces éléments qui déterminent l’amplitude articulaire.”

Si le kiné vous mobilise la hanche en flexion, vous pourrez atteindre une amplitude de 120 à 135° avant que votre articulation ne limite le mouvement. 

S’il vous demande juste après de lever vous même la jambe tendue le plus haut possible, vous n’atteindrez peut-être même pas les 90° ! Il s’agit ici de votre amplitude de mouvement !

 

Améliorer la mobilité consiste en fait à réduire l’écart entre ces deux amplitudes et il est facile de comprendre, suite à ces explications, que ni les étirements (décrits plus haut), ni les techniques d’auto-massage, de flossing ou de mobilisations avec élastiques ne pourront suffire à améliorer votre mobilité de façon durable…

Mais alors, qu’est qui peut expliquer cette différence entre amplitude articulaire et amplitude de mouvement ? Ni plus, ni moins que votre cerveau !! 

Sa priorité n’est pas de savoir si vous pouvez réaliser un overhead squat barre chargée ou non. Son ultime priorité réside dans le maintien de votre intégrité physique : c’est l’instinct de survie. 

Votre cerveau ne vous autorisera l’accès aux amplitudes extrêmes, que s’il considère que vous êtes en mesure de développer suffisamment de force dans celle-ci pour y aller de façon sécuritaire pour votre articulation. On parle ici de contrôle moteur



Le contrôle moteur = la mobilité, la vraie !

Alors, comment améliorer ma mobilité ? Et comment prévenir les blessures ? 

Vous l’avez compris, gagner en mobilité consiste finalement à gagner en force et donc en contrôle moteur dans vos amplitudes de mouvements. Cela passe donc par un choix approprié de vos exercices. 

 

C’est le rôle de nos coachs : détecter et proposer des exercices adaptés à vos besoins. C’est pourquoi votre programme doit être personnalisé et c’est en cela que les programmes clés en main trouvent leur limite. 

 

Aux vues de ces éléments, la prévention de blessures et plus particulièrement des lésions musculaires passe selon nous par 5 étapes : 

 

  • Développer la force (notamment sous le régime excentrique)

  • Adopter une bonne hygiène de vie : nutrition, sommeil, hydratation (monitorer la récupération chez les plus sportifs)

  • Implémenter un programme de stabilité du complexe lombo-pelvien-hanche (prévention mal de dos et 79% des lésions musculaires sont localisées au niveau des ischio-jambiers, adducteurs, droits fémoraux)

  • Développement de la condition physique (conditioning) (garder de la qualité de mouvement même en situation de fatigue)

  • Incorporer un focus sur la qualité de mouvement (Chez MOSCION, notre système d’évaluation et d’entraînement, prévoit un volet complet sur cet aspect. Ainsi nous sécurisons votre pratique et votre progression !)

   

   

La pratique régulière des étirements permet-elle de prévenir les blessures musculo-tendineuses ? (relatif aux muscles et aux tendons).

 

Selon la science, NON les étirements ne permettent pas de limiter les risques de blessures quel qu’en soit le type

 

Comme vu précédemment, un manque de mobilité pourra induire un tonus musculaire plus important (lié au manque de contrôle moteur). Hors, plusieurs études comparent les muscles ischio-jambiers chez des sujets blessés et non blessés : 

Les plus raides produisent leur force maximale à un angle précoce et sont plus susceptibles de se blesser.

 

Avec les étirements, on signale au cerveau que l’on peut atteindre de grandes amplitudes, de cette façon, on dupe le système nerveux central et celui-ci envoie moins de signaux pour réduire nos mouvements. 

Mais attention ! Cela peut s’avérer contre-productif puisque vous abordez maintenant des amplitudes dans lesquelles vous manquez de contrôle moteur !

En revanche, le contrôle moteur permet de limiter le risque de blessures en renforçant les muscles dans vos amplitudes extrêmes et en signalant au cerveau qu’il est possible d’y aller en sécurité : les tissus conjonctifs sont alors moins sollicités et les risques de blessures (lésions et micro lésions) sont alors diminués.